Noël Noël!

 

C’est le temps des fêtes, pour certain les vacances!
Et vous, avez-vous fait vos achats de Noël? Cette année, j’ai pris une décision en tant qu’artisane parce que je crois qu’il est important d’encourager mes confrères ainsi que mes consoeurs et de faire des cadeaux 100 % québécois!
Bien entendu, c’est n’est qu’un début et j’ai fait de mon mieux! 😂 Ce n’est pas toujours évident de trouver des cadeaux pour tout le monde, un véritable casse-tête, surtout quand dans ta famille les gens ont tendance à s’acheter ce qu’ils veulent!
Et vous, vous avez commencé vos achats? vous avez encouragé québécois?
En fait, parlons à long terme, parlons après Noël. J’aimerais prendre une nouvelle résolution cette année et ce serait d’encourager le plus possible les gens d’ici. L’an dernier, nous avions pris comme résolution, mon conjoint et moi, de faire les choses nous-mêmes et d’être le plus possible « écoresponsables ». Nous nous en sommes quand même bien sorti! Nous avons décidé d’acheter le moins possible et de faire les choses nous-mêmes!
Nous avons tenté de faire nos conserves (pas pire réussite pour les tomates!)
Nous avons commencé à faire nos pâtes nous-mêmes. (Ça aussi c’est réussi, quand on n’est pas trop lâche) Ça prend plus de temps que de les acheter à l’épicerie, mais nous profitons de ce moment pour passer du temps ensemble.
Nous encourageons le marché local plutôt que l’épicerie! (Bon oui, on n’a pas le choix des fois d’aller à l’épicerie, surtout l’hiver pour les légumes) Mais l’été, nous tentons de faire pousser certaines choses et nous encourageons les maraîchers locaux.
Ça, c’était pour 2017! Et vous, qu’elle était votre résolution? Ça a bien été?
Pour 2018, j’aimerais dépenser de façon intelligente afin d’encourager l’économie de local et encourager les artisans qui comme moi bosse dur pour offrir des produits exceptionnels! (Aussi bien en profiter pour se lancer des fleurs non 😂)
J’ai déjà dit adieu aux lavettes ainsi qu’aux éponges pour la vaisselle! J’ai acheté les tampons à récurer de SoDesign! Une véritable merveille, je ne m’en passerai plus!
Nous utilisons de moins en moins de pellicule plastique et de plus en plus de toile de coton et cire d’abeille! C’est magique!!!!!
Nous n’achetons plus de branchés pour la maison! J’aime bien mieux les super chandelles « Flambette » ainsi que celles de « Marée » des odeurs exceptionnelles pour toutes les occasions!
J’ai remplacé les savons commerciaux en bouteille pour de merveilleux savons faits main!
En 2018, j’aimerais remplacer mes produits ménagers pour ceux de Planète F qui sont d’autant plus écologiques! 💓 J’aimerais acheter le mieux plutôt qu’acheter plus qui sait peut-être qu’à mon prochain article pour le temps des fêtes 2018 je serai entièrement vêtu par des artisans d’ici! LESS IS MORE comme ont dit!
Et vous quels sont vos résolutions que ferez-vous en 2018 pour changer le monde?

xx

Roxanne

La folle aux Chinoiseries

L’après banc d’école / réapprendre à penser

Voilà un moment déjà que je vous laisse de côté! (SORRY!! Marchés de Noël obligent, j’ai failli perdre la tête!) Voilà qui est terminé , je peux désormais me mettre à travailler sur les prochaines créations qui seront à paraître dans un avenir très très rapproché! (Bin oui j’arrête jamais!)

En salon je me fais souvent demander d’où me viens cette idée qu’est Les Chinoiseries, comment j’en suis venue à créer mes produits qui sont, je l’espère, à chacune de leur façon des petites pièces d’art unique. C’est ce soir que je me lance dans cette explication du parcours qui me mène jusqu’à vous aujourd’hui!

ALORS SI LE CŒUR VOUS EN DIT, JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE LECTURE.

Longtemps, je me suis définie comme une éternelle étudiante et pourtant, je dois dire que mon parcours sur les bancs d’école, quoique complet, fut plutôt rapide.

  • D.E.C en communications, arts et littérature. (Qui n’a fait qu’accroître mon amour pour les arts et me pousser à poursuivre dans cette voie)
  • BACCALAURÉAT en arts plastiques (j’en suis venue à cerner ce que j’aimais et ce que je souhaitais questionner en me posant déjà moi-même beaucoup de questions)
  • MAÎTRISE en arts visuels (enfin j’ai trouvé des réponses et des façons de travailler, mais désormais je n’arrive plus à simplement créer, je pense sans cesse.)

Fin de mon parcours sur les bancs d’école en 2014. J’avais 24 ans, je m’étais donné coeur et âme dans mes recherches et dans la création et voici où j’en étais:

 » C’est dans une optique réaliste, comme le regard que Lena Dunham (Télésérie GIRL) pose sur la société, que je réfléchis mes propositions visuelles. Au travers de celle-ci, je suggère un discours qui pourrait très bien servir de réponse aux questionnements, portant sur l’indissociabilité de l’image et de la femme, posée entre autres par Nelly Arcand. Je travaille dans mes images, une présentation de corps féminins atypiques, résistants, contestataires et réactionnaires aux normes établie par la société occidentale. Les corps que je présente dans mes recherches visuelles ne sont pas tous de type de hors-normes, mais ils accompagnent la résistance féminine. Ces corps résistants ne sont pas monstrueux, ils ne sont pas non plus difformes. Ce sont des corps féminin ordinaires, jolis, ils ne sont pas poussés dans l’extrême. Ils pourraient pour la plupart entrer dans les critères esthétiques établis mais se refusent à ce type d’autorité. Ils sont libres, ils se veulent résistant autant dans leur physique parfois négligés que dans leurs attitudes revendicatrices et insoumises, qui se dresse, se refuse face au moule imposé. Je réfléchi le corps féminin en explorant les rondeurs affirmées, les formes inexistantes, les musculations, le laissez allez corporel ou encore la pilosité non contrôlée. Mais surtout, je réfléchis le corps féminin en m’éloignant des critères de beautés spécifiques imposés par la société, tout comme par l’apprentissage imposé par celle-ci. Ce que je tends à créer dans mes images, c’est le reflet de la réalité qui semble trop souvent oublié par les diverses industries gérant l’imagerie féminine. C’est à l’aide de différentes techniques (du dessin numérique au dessin au plomb en passant par la sérigraphie et l’installation) que je réussis à présenter ces réflexions et questionnements sur l’image corporelle de la femme. Afin de bien rendre mon sujet, j’explore la notion de multiple, et d’exagération qui sont bien présents dans la notion de « trop », mais aussi dans celle de la série. Les femmes n’ont pas la même portée lorsqu’elles sont seules et lorsqu’elles sont en série[1]. Un peu à la façon des poupées russes, voulant qu’une femme seule soit beaucoup plus fragile que toutes réunies. Il en va de même pour mes corpus d’oeuvres. Une seule oeuvre n’as pas la même portée que tout le corpus réunit. Ces femmes, elles luttent pour quelque chose, en occurrence, pour la libération de la femme image. Finalement, je ne caractérise pas ma démarche comme étant une critique sociale, je ne fais que rapporter la façon dont l’image de la femme nord-américaine semble vouloir mettre un frein au moule corporel émis par diverses industries de l’imagerie féminine. Je ne souhaite que provoquer une réflexion et aiguiser la conscience chez le regardeur, face à la femme image, la femme ornement. » [1] Voir la théorie de Martine Delvaux dans son essai : Fille en série; des Barbies aux Pussy Riot.

MON MÉMOIRE, VOUS LE TROUVEREZ ICI

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À ce moment dans ma tête: Je suis fière de ce que j’ai accompli sur les bancs d’école, j’ai développé une technique qui m’est propre et qui me ressemble. J’ai réussi à exprimer par écrit et visuellement ce que je pensais.

LE APRÈS RAPPROCHÉ

Je n’ai pas été en mesure de créer quelque chose dans les deux années suivant ma maîtrise, j’étais épuisée. J’ai bien fait des petits dessins par-ci et par là, mais rien qui ne me rendait vraiment fière ou qui faisait du sens. D’autant plus que je n’étais pas en mesure de me défaire de l’idée du « POURQUOI ». Ce fameux pourquoi est selon-moi une des conséquences directes liées à ce domaine d’études qu’est les arts visuels. (JE NE SUIS PAS NÉGATIVE, MAIS RÉALISTE, JE NE SUIS PAS LA SEULE À M’ÊTRE RETROUVÉE DANS CETTE SITUATION. JE NE CHANGERAIS RIEN À MON PARCOURS, JE L’AI ADORÉ)

  • Pourquoi as-tu fais ça?
  • Que veux-tu dire?
  • Quel est le message derrière ton oeuvre?
  • Pourquoi ces choix esthétiques?

De façon inconsciente j’avais été « minder » a trop réfléchir, impossible de créer simplement par envie ou passion. Tout ce que je créais devait inévitablement avoir un sens et surtout devait avoir un lien avec mon cursus de recherche. Ce qu’on apprend sur les bancs d’écoles, on s’en imprègne et ça devient un peu comme une seconde peau.

Deux ans plus tard, j’ai décidé d’arrêter de me mettre de la pression dans la création et de simplement faire, c’était le début des Chinoiseries, des coussins animaliers, simplement pour me vider l’esprit.

LE APRÈS AUJOURD’HUI

Les Chinoiseries ont aujourd’hui un ans et demi, et je commence a être à l’aise, je m’autorise à créer pour le plaisir, mais je commence aussi à explorer autour de ce qui a toujours alimenter mes réflexions. C’est un combat de tout les jours, j’essaie de ne pas trop réfléchir, de d’abord le faire par plaisir. Je ne voudrais pas perdre cette flamme que j’ai mis tant de temps à raviver.

Peut-être que ça ne fais pas de moi une artistes complète, peut-être que je ne serai jamais reconnu par mes pairs comme tels. Du moins, aujourd’hui je suis heureuse de créer et je compte continuer de le faire.

Récemment quelqu’un me confiait que pour elle j’étais un modèle de réussite et d’artiste accompli. (ÇA FAIT CHAUD AU COEUR! VRAIMENT, PARCE QUE MOI DANS MA TÊTE JE ME BATS SOUVENT AVEC MOI-MÊME EN ME TROUVANT TELLEMENT POCHE!) C’est ce qui m’a fait prendre du recul et ce qui m’a permis de vous raconter mon histoire aujourd’hui. Nous sommes généralement trop sévères envers nous-mêmes, nous mettons sur pied des barrières qui n’ont pas lieu d’être.

Je conclurais ainsi:

20171124_164517.jpg

SOYEZ FIERS DE QUI VOUS ÊTES ET DE CE QUE VOUS FAITES!

LORSQUE VOUS AUREZ ENVIE DE BAISSER LES BRAS, LEVEZ-LES ENCORE PLUS HAUT!

XOXOX

ROXANNE,

La folle aux Chinoiseries

 

Pourquoi passer par Etsy pour faire des achats?

LA GRANDE QUESTION À L’AIR DE L’ACHAT EN LIGNE.

 » Ouin mais moi, j’aime pas ça acheter en ligne… On peux faire ça autrement? « 

Si vous êtes artisan et que vous vendez sur Etsy, vous savez tous le travail et les efforts que ça demande! On ne se le cachera pas, c’est pas toujours évident!

En plus de mettre de l’énergie sur nos produits pour ce faire connaître, on doit passer énormément de temps sur notre boutique en ligne et sur nos réseaux sociaux… Ça ne se fait pas en claquant des doigts! Loin de la, il faut :

– Prendre des photos et tenter qu’elles soient le plus professionnelles possible… ( On as pas tous l’appareil top qualité, VIVE LES NOUVEAUX CELLULAIRES ET LEURS APPLI PHOTO QUI SAUVENT DES VIES)

– Crée nos fiches de produits avec des descriptions parfaites pour attirer les clients. (CE QUI INCLUS, MOTS CLÉS, TAGS ET TOUT LE TRALALA! UN VRAI CASSAGE DE TÊTE!)

Une fois la mise en ligne faite, on bombarde nos FOLLOWERS… (Des fois je me dit pauvres eux! Mais dans le fond, peut être qu’ils ne me suivent plus depuis longtemps. HAHA!!) Et là on ne parle même pas des algorithmes qui fait que tu es quasi invisible… (OK, C’EST PAS ÇA LA QUESTION!)

Quoi répondre quand la famille, les amis et les clients qui nous demandent de passer directement en personne plutôt que d’acheter en ligne?

En fait, vous répondez ce que vous voulez, c’est propre à chacun, cependant, vous aidez pas votre cause en acceptant. Pourquoi? C’est plutôt simple.

Certes vous avez les sous directement sans passer par la « côte » prise par le site, mais sachez que chaque vente en ligne aide à augmenter votre visibilité.

En augmentant votre visibilité, vous apparaitrez plus souvent dans les recherches des acheteurs potentiels et aurez ainsi plus de chance de faire des ventes. C’est un énorme cercle, et c’est à vous de vous assurez d’y entrer.

Alors lorsque votre entourage vous posera la question fatale, encouragez-les, à la limite, réalisez la transaction avec eux, expliquez les choses et surtout dites leurs qu’ils peuvent (DOIVENT) vous laisser un avis! Rien de mieux que des acheteurs satisfaits pour convaincre quelqu’un de tenter l’expérience avec vous!

Certe, il y a encore de l’éducation à faire, mais vous vous rendez une fière chandelle en vous y mettant maintenant! ✋

Garder la tête hors de l’eau!

Avec les salons de Noël et tout le tralala, quand tu fais presque essentiellement des créations uniques ça t’oblige à te surpasser!

Je suis bien fière des dernières petites nouveautés et des croquis qui apparaissent dans mes cahiers!

Voici un aperçu!

Qui dit après salon dit:

En fin de semaine avait lieu le central pop!

Grosse fin de semaine à Drummondville ( je vous reviens avec mes coups de coeur) et comme il me reste des exclusivités invendues, voici les petites nouveautés qui viennent tout juste d’arriver en ligne!

1) Les boules de Noël 🎄🎄

2) Les patches thermocollantes

C’est le temps pour moi d’aller me reposer les jambes et de recommencer à créer 👐👐

La préparation d’un salon c’est…

DE LA PEAU! 

Il me reste un seul salon pour 2017 et on va se le dire, ce n’est pas évident à préparer!

Parce qu’il y a plein de variantes qui n’arrêtent pas de nous trotter dans la tête tout le long de la préparation et qui font en sorte qu’on a l’air d’une espèce de girouette pas de tête qui court les bras dans les airs avec son air le plus hystérique! ( BELLE IMAGE NON!) 

Bref c’est la fin de semaine prochaine que ça se passe, si t’es pas encore au courant, c’est ici! Il y aura une centaine d’exposants sur place et c’est d’autant plus stressant que tout doit être parfait.

Pour l’occasion, j’ai décidé de partager avec toi ma préparation de salon, comment ça se passe et surtout quelques petits trucs pour tenter de ne rien oublier avant ton départ. Ce n’est pas infaillible, à chaque salon j’ai de nouvelles idées et je me dis! Bin crime! j’aurais dû penser à ça! Enfin, voyez-le comme une petite base.

1. CHOISIR SON SALON

Est-ce que si je m’inscris à un salon qui me coûte 200$ je vais assurément faire plus de ventes qu’à un salon qui m’en aura coûté 25$?

Le coût d’un salon n’a absolument rien à voir avec les ventes que tu effectueras lors de celui-ci. Certes, le coût va aussi avec l’organisation qui est derrière l’événement, cependant, ça ne veut pas dire que ta clientèle cible sera présente à celui-ci.

C’est vraiment à toi en tant qu’entrepreneur et artisan de faire le travail de recherche. Quel salon est le mieux pour toi? Lequel rejoint ta clientèle? Pour quelles raisons? C’est long et parfois on à l’impression de tourner en rond, mais c’est vraiment essentiel pour se garantir des ventes. Ça ne veut pas dire que monsieur et madame tout le monde ne se laissera pas tenter par ce que tu proposes…

Par exemple, moi je vends des produits qui ont une « vibe » féministe assumée. Est-ce que ce sont tous mes produits? NON, mais une bonne partie. J’ai aussi un style de dessin et d’imagerie présent dans mon travail qui ne plaira pas nécessairement à tout le monde.  Après certaines recherches, je constate que ma clientèle cible se situe surtout entre 20 et 35 ans, que ce sont généralement des femmes qui achètent mes produits et que souvent on remarque un côté « anticonformiste », « geek » ou/et  « punk ». (OKAY JE POUSSE UN PEU LA RECHERCHE!)  Mais bref, est-ce que je vais allez m’inscrire dans un festival de chasse et pêche ou dans un salon de maternité? Certainement pas!

Par contre, ça ne veut pas dire que les hommes n’achètent pas mes produits, ni les personnes plus âgées. Il m’est arrivé de rentabiliser un salon avec un homme dans la soixantaine, il a passé une bonne demi-heure à ma table à me jaser d’art et de l’émotion que mes produits lui procuraient. (Ça a été une rencontre formidable!) Mais est-ce que je participerai encore à cet événement? NON. Parce que je ne m’étais pas bien renseigné sur celui-ci, j’y suis allée sur un coût de tête et au final j’ai simplement couvert mes frais.

N’ayez pas peur de vous renseigner, n’ayez pas peur de demander à d’autres artisans s’ils ont participé à tel ou tel événement et quelles sont leurs impressions. Nous ne sommes pas en compétitions, mais bien en communauté.

2. LE STOCK ET L’INVENTAIRE

Comment être certaine de ne manquer de rien?

En fait, c’est tout bêtement impossible, tu ne peux pas prédire ce que les gens vont acheter. Cependant tu peux prédire quels seront tes meilleurs vendeurs.

Comment?

Regarde sur ta boutique en ligne, sur ton site Internet, sur Facebook lequel de tes articles a suscité le plus de réactions. Ça te donnera déjà une bonne idée de ce que les gens qui te suivent apprécient. Ça ne veut pas dire de laisser tes autres produits de côté au contraire, seulement de prévoir en conséquence. Ce n’est pas infaillible, tu peux rester avec ton inventaire, mais on ne se le souhaite pas!

Pour m’aider:

  • Je m’écoute (si je n’en peux plus, j’arrête. Ça ne sert à rien d’arriver à un salon et être blasé par nos produits parce qu’en ce moment on en a une « écoeurantite aigue » – on ne sera pas performant et ce sera de notre faute.) Il ne faut pas oublier qu’en général, on fait les choses par passion!
  • Je me fixe des objectifs réalistes. Si je sais que j’ai deux semaines de préparation avant un salon, je ne me fixerai pas un objectif de 30 t-shirts sachant que ça me prend en moyenne trois heures par t-shirt, que je travaille à temps plein et que je fais du parascolaire les lundis et que ce n’est pas le seul produit que je veux offrir – je vais plutôt faire une liste de ce que j’aimerais apporter, regarder ce que j’ai déjà en inventaire (oui ça arrive parfois 🙂 ) et je vais me faire une liste de ce que j’ai à faire. Si je pense avoir le temps de faire 10 t-shirts, j’en fais 10, mais en salon j’emporte avec moi un calepin afin de prendre des commandes (parce que tu n’auras pas nécessairement la bonne grandeur avec toi, mais en prenant la commande et en la faisant payer, tu ne perds rien!) 
  • Je me fais un inventaire papier. Au moment de ranger mes produits pour un départ vers le salon, je me fais un inventaire papier de ce que j’emmène avec moi. Tout au long du salon je coche sur celui-ci ce que je vends et j’effectue un bilan à mon retour de salon. Cette technique me permet de savoir quels sont mes meilleurs vendeurs, d’analyser si le salon a été bénéfique et surtout, je trouve ça beaucoup plus facile de suivre mes ventes ainsi!

3. L’ÉQUIPEMENT

C’est bon de penser à nos produits, mais ce n’est pas tout. Tu ne vas pas déposer simplement tes produits sur la table et attendre les clients. Tu dois absolument opter pour une belle présentation parce qu’avant tout, on achète avec les yeux.

Ce n’est pas obligé d’être super complexe. Des petites caisses de bois font généralement l’affaire. Mais c’est vraiment à toi de voir, parce que ta présentation, c’est avant tout ta marque!

Je vous dresse une petite liste de ce que l’emporte généralement avec moi pour m’installer. (Noter que je varie d’un salon à l’autre! Bin oui j’aime ça le changement)

  • Nappe blanche ou noir ( la table est généralement fournie)
  • Boite de bois ( en vente au Rona ou Canac. Ça aide à créer des volumes)
  • Boite lumineuse avec mon nom ou mon slogan ( Bin pratique les Internets)
  • Roll up ou affiche ( les gens doivent t’identifier facilement)
  • Porte western (DE QUESSÉ? hihi! J’ai récupéré de vieilles portes pour afficher mes produits)
  • Lumières ( J’ai des petits flamants roses à batterie pour mettre de la vie dans mon kiosque)
  • Figurine ( Je trimbale un flamant en plastique qui agrémente mon décor)
  • Sapinage ( Comme je fais des ornements de sapin dans le temps des fêtes, c’est super pratique pour montrer au monde le potentiel de ceux-ci!)

 

Enfin, laisse-toi inspirer! Crée-toi un univers qui te ressemblera et qui présentera bien tes produits. Les options sont infinies!

4. La petite trousse

Je ne pars jamais en salon sans ma petite trousse! C’est vraiment mon indispensable et voici ce qu’il y a à l’intérieur.

  • Bloc de facture
  • Bloc note autocollant
  • Stylo, marqueurs
  • Feutre noir et rouge
  • Petits sacs
  • Fils et aiguilles
  • Trombone
  • Fiche entretien de mes produits
  • Pinces à papier
  • Papier collant
  • Ruban double-face
  • Épingle à couche
  • Square ( UNE MERVEILLE!)
  • Exacto, ciseaux
  • Élastiques
  • Petits sacs (Style ziploc)
  • Ficelle, ruban
  • Rouleaux collant pour enlever le poil

Il faut être paré à toutes éventualités!

Bien entendu j’ai aussi dans un de mes bacs mes sacs, mes cartes d’affaires, du papier de soie, étiquettes de spair!

 

OKAY! Je m’arrête là pour cette fois, mine de rien, j’ai encore une tonne de broderie à faire d’ici vendredi et pas beaucoup de temps pour les faire! (Oui mes objectifs sont réalistes! 🙂 ) En espérant que cet article vous ait plu et que vous avez pu en tirer deux ou trois petits trucs!

N’hésitez pas à me partager vos propres trucs et vos expériences de préparation de salon!

L’arrivée des fêtes / l’achat local

Depuis quelques semaines sur les réseaux sociaux, l’engouement pour l’achat des cadeaux de Noël est bien palpable…. (Il commence à peine à faire froid!! Moi je ne suis pas du tout dans un mood « temps des fêtes » et pourtant je devrais vous sortir ma nouvelle collection de boules de Noël sous peu…      SCOOP      )

Bref, les gens aiment Noël et je salut leur efficacité de se prendre d’avance dans la recherche de cadeaux de Noël. Je salue davantage encore cette envie d’acheter local! On peux dire que l’engouement est bien présent!! Certains vont encore dans les magasins à grandes surfaces pour leurs achats, je dirais même qu’une grande majorité de gens fonctionne encore ainsi! (moi même, il y a quelque année je fonctionnait de cette façon.) Plus simple? Pas tellement au final avec toutes les plates formes et les boutiques qui nous offrent des produits créés ici! Et surtout, les produits québécois sont tellement plus beaux! 

Nous avons la chance au Québec d’avoir un basin d’entrepreneurs et d’artisans talentueux et impressionnants! Encourageons les!

VOICI QUELQUES PETITES ASTUCES POUR DE L’ACHAT DE PRODUITS QUÉBÉCOIS ET POUR VOUS DONNEZ DES IDÉES!!! 

A) LES RÉSEAUX SOCIAUX ET LEURS GROUPES DE RECHERCHES ET DE PARTAGE.

J’ai la chance de faire partie du groupe Facebook « Recherche: made in Québec » où les gens peuvent effectuer leurs recherches et où les artisans où les « consommateurs » (OK! C’est dég comme mot, mais j’arrive pas en ce samedi matin à mettre le mot juste)… Bref, on propose des idées de créations québécoises à leurs recherches.

Il y a aussi le groupe « Accros aux artisans Québécois » qui fonctionne à l’inverse, les « consommateurs » montrent leur achat locaux et parle de leurs satisfactions et enthousiasmes envers ceux-ci! Va faire un tout c’est super efficace et ça donne de bonnes idées!

B) JE VOUS AI CONCOCTÉ UN PINTEREST 100% QUÉBÉCOIS.

Vous trouverez sur celui-ci des produits réalisés au Québec et divisés sous différents tableaux. De plus, en cliquant sur le lien des photos proposées, vous tomberez, pour la plupart,directement sur la boutique de l’artisan. (C‘EST TU PAS MERVEILLEUX!) 

Pour y accéder, c’est ici! Je tente d’y ajouter quotidiennement mes trouvailles, donc allez-y souvent! 

En écrivant c’est lignes, belle coïncidence, la talentueuse Josiane Paré de BOZYMAMA proposait elle aussi ces tableaux Pinterest 100% Québécois à ces Internautes! (On a de la suite dans les idées faut croire!) Donc pour avoir encore plus d’idées, c’est ici

C) LES BELLES BOUTIQUES D’ARTISANS QUÉBÉCOIS! 

Sérieusement si tu n’as pas mis les pieds dans une boutique d’artisans québécois récemment, sort de chez toi et vas-y GO! GO! Ça presse! 

Je vous place mes 5 favorites ici! ( Je n’ai pas mis d’ordre, pas de jalousie!) Il en existes des milliers d’autres, je sais! Cependant, ce sont celles qui m’ont été donnée de visiter le plus souvent! 

1) La Meraki, Trois-Rivières 

2) La p’tite shop, Sorel-Tracy

3) Tah-Dah boutique, Montréal

4) Uni-vert des artisans, Shawinigan

5) Aux cinq soeurs Café Boutique, Sainte-Thècle

 

Donc c’est le moment, met ta petite laine pis embarque dans ta voiture! 

Si t’es pas frileux de l’achat en ligne, tu vas voir sur Etsy, c’est super simple, les artisans sont sympathiques et vous aurez un bon suivit coté service à la clientèle! Seule chose, vérifiez les délai de production et de livraison pour que ça arrive à temps sous le sapin! (On est bien accessible tsé! )

Tu as d’autres propositions en lien avec cet article? Les commentaires c’est fait pour ça! YÉÉÉ!

 

 

 

NOUVEAUTÉS

Les t-shirts font leurs apparitions tranquillement sur la boutique Etsy

Entièrement peint à la main, on peux vraiment dire qu’ils sont unique puisque certaines variations font en sortes qu’ils diffèrent même s’il s’agit du même modèle que je réalise! Ce sont les risque du travail fait main!!

MAIS JE LES FAIS AVEC AMOUR!

Voici le petit dernier en liste

ET vous mesdames êtes vous impertinentes ou tout simplement rayonnante?! 

La parfaite imperfection

Gros constat en cette soirée de création!

1. Prendre conscience que c’est impossible que les choses soient parfaites, que c’est quasi impossible de faire deux créations identiques en travaillant à la main levée.

Ça a été quand même facile d’en venir à l’évidence. Je n’avais jamais vraiment tenté de créer deux fois la même chose… Mais là, dans la production de T-shirts, c’est différent.

2. Accepter qu’il en soit ainsi, accepter que je puisse faire un erreur, apprendre à créer et à travailler avec celui-ci pour ne pas tout « sacrer » aux vidanges.

Ça c’était tout qu’un autre challenge!! 😱

PARENTHÈSE

Et c’est souvent ce qui arrive dans notre tête (je parle de Moi, dans ma tête d’entrepreneur, de créatrice et pis on va se le dire dans le vie de tous les jours aussi…) Vous vous reconnaîtrez sûrement un peu aussi la dedans! Parce que tout ne se limite pas à la création. J’aborde le sujet ainsi parce que c’est mon quotidien, mais il est tout aussi vrai dans les autres sphères de la vie.

FIN DE LA PARENTHÈSE

Bref! C’était mon constat de la soirée. Ça a été dur de lâcher prise sur les petites imperfections, mais au final, je pense, que c’est ce qui donne la petite twist à mes produits et qui les rend si unique!

JE DEAL AVEC L’IMPERFECTION ET C’EST CE QUI LA REND SI PARFAITE !

challenge accepté!