Well well!

Salut les curieux, bon jeudi mi-février pleine de soleil dans mon coeur!

Cette semaine je commence ça sur une note beaucoup moins positive qu’a l’habitude, mais je crois qu’à ce stade-ci, c’est un peu comme un mal nécessaire, ça ne fera pas de tords à personne et je l’espère, ça en fera réfléchir certains.

C’est que depuis un certain temps déjà, je fais partie de certains groupes d’artisans/créateurs/acheteurs sur les réseaux sociaux autant du côté francophone qu’anglophone et franchement, depuis plusieurs semaines, voir mois, j’ai de la difficulté à commenter parce qu’on se croirait parfois dans une cour d’école.

Je passe sur les commentaires qui se bousculent dans mon esprit, aussi je parle entre autres de compétition déloyale, d’abus, de plagiat, d’enfantillages et j’en passe parce que la liste pourrait être vraiment très longue.

Common gang on a tellement une belle communauté créative et pleine de potentiel, ce serait tellement plus commode de se serrer les coudes plutôt que de ce mettre des bâtons dans les roues!

On va commencer par régler le cas des « yieuteurs »/acheteurs. Quand une artisane ou une cliente « post » un nouveau produit sur sa page ou sur un groupe, tu n’identifies pas un ami en disant: « Regardes, c’est beau, tu pourrais le faire. »

ÇA, C’EST TOUT SIMPLEMENT NON!

Aie un peu de respect pour la recherche de la personne et le travail qui a été accompli. En tant qu’artisan, on travaille tellement fort pour développer nos produits qu’on n’a pas envie de commencer à se battre avec (pardonnez mon choix de mots) une gang de pas de classe qui au lieu d’encourager, favorise le plagiat. C’est la même chose lorsque tu chiales haut et fort que ses prix sont élevés et que tu essaies de barguiner… Un artisan, ce n’est pas une multinationale, le prix qu’il fixe est généralement en fonction des matériaux, de son produit, du temps de conception, du temps de recherches, etc. Tu n’es pas au Dollarama, prends le temps de considérer le travail qui se trouve derrière ce que tu convoites.

OK, ma petite montée de lait est passée… Mais c’est tellement laid ce que je vous en ce moment que je ne pouvais pas passer à côté.

Je suis une fervente amatrice de « trouves tes propres idées », bien entendu je comprends qu’il est possible parfois de créer quelque chose qui ressemble a ce que quelqu’un d’autre fait, qu’un concours de circonstances peut faire en sorte que deux produits, de deux compagnies différentes se ressemblent.

Écoutez, je sais de quoi je parle, j’ai réalisé une collaboration avec une autre compagnie cet été, de mon côté j’effectuais le design: un cactus et un jeu de mots que j’utilise fréquemment dans mes créations. Ma collaboratrice imprimait les chandails et se chargeait de la vente. C’était simple et efficace. Tout était prêt depuis plusieurs semaines et on a attendu le bon moment (marketing/personnel) pour lancer la collaboration.

Résultat: la journée du lancement, on se rend compte qu’une autre entreprise a eu exactement la même idée. Le même jeu de mots associé a un cactus, différent certes, mais un cactus quand même. L’autre entreprise a sorti son produit une journée avant nous. C’est des choses qui arrivent, on a agi en bonne compétitrice et on s’est retirées tout simplement. PAS DE CRISE, PAS DE LARMES, on a écrit à la compagnie pour qu’il n’y ait pas de malentendus et ça a été fini.

Jouer avec des jeux de mots qui plus est alors qu’ils sont populaires, nous exposent a certains risques, mais il suffit de savoir faire la part des choses, de ne pas se comporter en enfant et surtout de réfléchir.

C’est comme les créatrices qui utilisent un patron acheté pour leurs créations, oui ça se peut qu’une autre créatrice ait acheté le même patron. Ce qui fait la différence, c’est le choix des tissus et l’agencement qu’on en fait. C’est ce qui va te permettre de te distinguer et surtout c’est ta réaction face à ce moment qui témoignera de ta force en tant qu’entrepreneur. Si tu montes aux barricades pour un même patron, tu as besoin de t’endurcir un peu et de travailler sur ta confiance en toi. Par contre, si un autre créateur utilise exactement les mêmes agencements, les mêmes petits plus que toi et bien là, tu es en droit de te questionner sur le plagiat et d’interpeller la personne concernée.

Et c’est là toute la nuance entre « avoir la même idée » et « copier une idée »

Avoir la même idée entre dans la saine compétition, copier une idée non.

Malheureusement, la copie, le plagiat et le vol d’idée sont tellement présents dans notre belle petite communauté d’artisans que je me suis dit qu’il serait bon aujourd’hui de vous expliquer en quoi consiste la SAINE COMPÉTITION parce qu’il semblerait que ce ne soit pas connu de tout le monde.

Selon le psychologue Jean Garneau dans un article paru en 2001(1), il existe trois ingrédients pour une compétition saine. Soit l’estime du compétiteur, la recherche d’excellence et l’acceptation. Même si l’article est plutôt général (vie de tous les jours), je crois qu’il est bon de travailler avec ces ingrédients, d’en être conscient et de méditer sur eux, parce qu’ils s’appliquent parfaitement au cas dont je vous parle aujourd’hui.

C’est sain d’avoir de la compétition, ça a certains avantages non négligeables comme:

  • Apprendre à aimer se dépasser
  • Apprendre à relever des défis
  • Viser plus haut, plus loin
  • Apprendre à être un bon gagnant et un bon perdant

La saine compétition, ce n’est pas sortir un article similaire à ton compétiteur en réduisant le prix de moitié. ÇA, C’EST SIMPLEMENT ABERRANT. Avant de poser des actions, réfléchies à tout ce que ça entraîne et au signal que tu lances aux acheteurs… De un, tu nuis (ou peu être pas en fait) à la personne qui a le prix juste, tu te nuis à toi même parce que la journée où tu réviseras tes prix, tu devras expliquer à ta clientèle le pourquoi. Non seulement en utilisant ce stratagème tu vends à perte, mais en plus, tu envoies le signal que tes produits sont de moins bonne qualité parce qu’ils sont nettement moins chers. ÊTRE RAISONNABLE ET AGIR EN ADULTE C’EST LA CLÉ. La compétition, alors qu’elle est saine, ça nous permet de grandir. Ce qui est encore plus magnifique c’est quand il y a coopération entre les entreprises. Parce que oui, chers artisans, quand vous faites des collaborations, vous grandissez aussi, vous apprenez à voir les choses autrement et en voici quelques petits avantages.

  • Apprendre à s’amuser
  • Travailler ensemble pour obtenir un résultat
  • Développer des valeurs d’entraide, de partage et d’esprit d’équipe
  • Apprendre à être indulgent envers les autres.

Enfin, je pourrais sans doutes continuer longtemps sur le sujet, mais au fond, ce que je souhaite, et vous demande, c’est de mettre un peu d’eau dans votre vin, de considérer les autres artisans et ce qu’ils font, leurs créations, d’admirer et féliciter plutôt que de copier.

J’espère avoir été en mesure de semer une petite graine qui pourra germer dans votre esprit cette semaine.

Je vous aime gang ❤️

xxx

Roxanne

La folle aux Chinoiseries

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s